L'Oréal annonce son ambition "carbon balanced"

Article publié le 19/11/2015

Début septembre, L’Oréal a annoncé sa nouvelle ambition à horizon 2020 : devenir une entreprise « carbon balanced », c’est-à-dire une entreprise équilibrée sur le plan des émissions carbone.

RÉDUIRE L’EMPREINTE CARBONE DU GROUPE


Entre 2005 et 2014, L’Oréal a réduit de plus de 50 % les émissions de gaz à effet de serre liées à sa production(1), en valeur absolue. Le groupe entend poursuivre la réduction de son empreinte carbone, d’une part en continuant à réduire ses émissions pour atteindre son nouvel objectif, fixé à - 60 % à horizon 2020 et, d’autre part, en mettant en place un dispositif innovant de gains carbone au sein de ses projets d’approvisionnement durable. L'objectif ? Équilibrer les émissions liées à l'activité industrielle du groupe, en générant des gains carbone équivalents aux rejets de gaz à effet de serre incompressibles. 


« Cette ambition renouvelée montre l’engagement de L’Oréal à prendre sa part de responsabilité en matière de lutte contre le changement climatique. »

Jean Paul Agon
Président-Directeur Général de L’Oréal 



VERS UN MODÈLE D’APPROVISIONNEMENT « BAS CARBONE »


En partenariat avec ses fournisseurs de matières premières, L’Oréal va développer des projets au sein de ses programmes d’approvisionnement. Trois axes stratégiques ont été établis : améliorer l’efficacité énergétique, promouvoir des pratiques agricoles productives et bas carbone, et développer des projets de gestion forestière durable. Pour ce faire, le groupe va mobiliser sa force d’innovation au service d’un enjeu environnemental majeur, en partenariat avec ses fournisseurs et les communautés.




DES PROGRÈS INITIÉS PARTOUT DANS LE MONDE  


Au Burkina Faso, où près de 22 000 femmes récoltent les noix destinées à la fabrication du beurre de karité, L’Oréal et son fournisseur Olvéa vont installer des foyers dits « améliorés », qui consomment moins de bois. Ce dispositif va contribuer à réduire l’empreinte carbone de cette activité, lutter contre la déforestation et générer des économies pour les productrices.

En Indonésie, le groupe s’est associé à Firmenich pour créer un modèle durable de co-culture du patchouli, utilisé dans la composition des parfums, et de la cannelle, afin d’optimiser l’occupation des terres agricoles et apporter un revenu additionnel aux producteurs (voir ci-contre).




ÉVALUATION PAR UN COMITÉ D’EXPERTS INTERNATIONAUX 


Pour évaluer sa nouvelle démarche « carbon balanced », L’Oréal s’est inspiré des méthodologies développées par les standards internationaux et a constitué un comité d’experts indépendants, spécialistes du carbone, présidé par Christian de Perthuis, Professeur à l’Université Paris Dauphine, Fondateur de la Chaire Économie du Climat.  



(1) Dans les usines et centrales de distribution. 

Crédits photos : © AvBERGEREM et JJ Schonjans L’Oréal R&I, © L'Oréal, © FIRMENICH, X.